Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Animation pour les enfants - Page 3

  • Un tour de magie pour les fripouilles

    Numéro de magie d'une autre génération

    Il est vrai, cependant que quelquefois, l'art magique en spectacle pour enfants n'est pas toujours d’une nouveauté absolue. Tout dernièrement encore, on n’a pas eu lieu de considérer le stock de connaissances comme notablement augmenté, en lisant dans un journal la description et le secret de la pelote de laine d'un magicien de l'Isère.

    Tour évidemment respectable ne serait-ce que par son grand âge, mais qui justement parce qu’il avait pu faire les délices de nos plus reculés aïeux, ne pouvait plus exciter la curiosité ni satisfaire le goût pour les découvertes récentes. On n’entend d’ailleurs pas parler d’une façon désobligeante de ce tour, qui a longtemps brillé d’un vif éclat sur les lointains programmes. Il ne mérite en aucune façon d’être aujourd’hui plus délaissé qu’il ne le fut jadis.

    Le spectacle de magie pour jeune public

    magicien-chapeau.jpgOn croit même à ce propos avoir lu quelque part, et peut-être bien l’avoir déjà dit aussi, qu’il n’y a ni vieux ni mauvais tours, il n’y a que des tours plus ou moins bien interprétés et présentés.

    Il faut aussi tenir compte des générations qui se renouvellent. Ceux d’entre les magiciens, par exemple, qui n’auraient pas présenté la pelote de laine, depuis longtemps auraient aujourd’hui toute une catégorie de spectateurs, devant lesquels ce tour de magie pourrait passer pour une nouveauté, surtout si l’on sait y ajouter quelque modification ou perfectionnement. Comme par exemple pour un spectacle pour jeune public.

    Un auteur, bien avisé ma foi, conseille même de consulter sérieusement les plus anciens textes. Il affirme, et on le croit sans peine, qu’on y trouverait quantité d’expériences dont il suffirait de secouer la poussière, pour y trouver les éléments nécessaires à la formation d’un programme tout flambant neuf, ou du moins pouvant passer pour tel, ce qui reviendrait au même.

    On sait que pour le compte, le magicien pour enfants présente encore des expériences qui, lors de leur apparition première, ont peut être réjoui les contemporains de Louis XIII ou ceux même de son regretté père. On n’a jamais entendu personne s’en plaindre. C’est pourquoi, on est bien de l’avis de l’auteur susdit et ne voit pas pour quelle raison les journaux de magie auraient à se préoccuper de l’acte de naissance d’un tour. Il n’est jamais inutile de rappeler son existence. Si cela n’intéresse pas tel lecteur, cela intéressera tel autre, et vice-versa.